• Les Anonymous reviennent sur Tyler, leur alternative à Wikileaks

     

    Dans une longue interview, forte intéressante, accordée au site The Voice of Russia, un membre des Anonymous, qui dit pouvoir parler en leur nom, a répondu à différentes questions sur la façon dont le groupe considèrent la Fédération russe, par exemple.
    Mais il est également revenu sur le Projet Tyler, dont on a commencé à entendre parler en décembre 2011 et qui devrait être finalisé le 5 novembre 2012 pour un lancement le 21 décembre prochain à 11h11.

    Un point sur un projet colossal

    Présenté dans différentes vidéos (dont une à voir ci-dessous), le projet Tyler « sera massivement distribué et décentralisé à la manière de Wikipedia ou du peer-to-peerstructurant le cyberespace d’une protection contre la censure », apprenait-on à l’époque.

     

     

    Développée par des hackers et des codeurs proches des Anonymous, cette structure visait donc à permettre la diffusion d’informations grâce aux « leçons tirées de Freenet, TOR, Gnu net, e-Mule, Bit Torrent I2P, Tribler et des projets connexes ».

    Ne plus avoir à compter sur Wikileaks

    Dans l’interview à The Voice of Russia, le « représentant » des Anonymous revient sur la scission consommée récemment entre son mouvement et Wikileaks, lors de la mise en place d’un paywall à l’accès sur le site initié par Julian Assange. Pour l’Anonymous, le comportement de Julian Assange sur Twitter n’a fait qu’envenimer les choses, traduisant un certain mépris et une forme d’arrogance.
     
    « La déchéance de Lance Armstrong réécrit l'histoire du cyclismeLa Suède enquête pour savoir où a été formé Zlatan Ibrahimovic »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :