• La gendarmerie royale constitue des forces spéciales pour pourchasser les barons de drogue

    La gendarmerie royale a décidé de constituer des forces spéciales chargées de la poursuite des barons de la drogue.

     
    Selon la parution du mercredi 16 janvier du quotidien Al Massae, la gendarmerie royale chargera des forces spéciales de surveiller les côtes de la région du nord. Cette décision vient en parallèle avec un incident survenu dernièrement, et qui a mis en alerte plusieurs équipes de la gendarmerie royale. Un baron de la drogue avait en effet tiré sur des éléments de la gendarmerie afin de faire traverser neuf bateaux chargés de drogues.

    Selon la même source, ces bateaux venaient de Sidi Yahya et se dirigeaient vers la région de Zaër. Afin de retrouver le baron de drogue, les éléments de la gendarmerie royale ont déployé des hélicoptères équipées des dernières technologies, utilisées pour la première fois au Maroc. Ces hélicoptères permettront dans le futur de capter des images en haute résolution afin de repérer l'emplacement des barons.

    Il est à noter qu'une affaire de trafic de drogue fait couler beaucoup d'encre depuis les dernières semaines. Pour rappel, les services de la gendarmerie maritime de Jorf Lasfar avaient mis la main sur un bateau qui pourrait appartenir à une bande criminelle d’El Jadida spécialisée dans le trafic international de drogues. Aidés par le PSIG, les services de gendarmerie maritime de Jorf Lasfar ont pu retrouver le bateau alors qu'il avait été indétectable pendant 15 jours. Selon Al Massae du mercredi 19 décembre, le bateau a fini par être repéré au port d’El Jadida le 8 décembre dernier.

    Source : www.h24info.ma


    votre commentaire
  • L'homme suspecté d'avoir égorgé et décapité une jeune femme à Oued Ifrane a été arrêté le samedi 29 décembre à Tounfit dans le Moyen Atlas. Cette arrestation est intervenue 24 heures après la découverte du corps le vendredi 28 décembre, après une traque menée par la Gendarmerie royale et la DGST. De gros moyens ont été déployés pour une arrestation rapide du suspect qui avait disparu le jour même du crime.

    Il s'agit d'un berger vivant dans la même région que la victime, Oued Ifrane.

    La thèse la plus plausible selon une source proche de l'enquête est celle d'un assassinat perpétré après de nombreuses menaces à l'égard de la jeune femme avec qui il souhaitait établir des relations extra-conjugales.

    La jeune femme laisse une fille âgée de 8 ans ainsi qu'un père gravement malade. Elle était leur seul soutien.

    Source : https://www.medias24.com


    votre commentaire
  • Grosse opération de la gendarmerie royale à Béni Mellal

    Les services de la Gendarmerie royale ont procédé, le week-end dernier, à la saisie de 43 Kg de chira, 70 kg de cannabis et 12 kg de tabacs à Laayayta, dans la province de Béni Mellal.

    Selon une source sécuritaire, la Gendarmerie royale de Béni Mellal a reçu une alerte, selon laquelle une grande quantité de drogue, destinée à la vente, a été dissimulée dans une écurie, précisant que la coordination entre les éléments du centre judiciaire de la Gendarmerie royale de Beni Mellal, d’Ouled Mbarek et de Tagzirt (Province de Béni Mellal), a permis, grâce notamment à l’utilisation de chiens dressés, la perquisition des lieux et à l’arrestation de deux individus, dont une jeune fille, tandis que les recherches se poursuivent pour arrêter le deuxième suspect qui fait l’objet de plus de 40 avis de recherche au niveau national pour trafic de drogue.

    Au cours de cette opération, les éléments de la Gendarmerie royale ont procédé à la saisie de 43 kg de chira enterrés, de 70 kg de cannabis, de 12 kg de tabacs, en plus de quatre plaques d’immatriculation falsifiées de voitures, dont deux sont immatriculées à l’étranger.

    Source : www.lesiteinfo.com


    votre commentaire
  • Bouznika: des tueurs en série appréhendés à Dahomey plage

    Grande inquiétude du côté de Dahomey plage où l’insécurité s’est installée depuis quelques temps. La Gendarmerie Royale de Bouznika a arrêté après une enquête approfondie, un jeune tueur en série et son complice qui auraient commis trois meurtres avant d’enterrer les corps de leurs victimes sous le sable de la plage de Dahomey. Ces faits, crapuleux, dépourvus de toute moralité et inqualifiables, ont mis en émoi les résidents de cette région.

    Tout a débuté quand les gendarmes ont appréhendé deux voyous auteurs d’un meurtre voilà de cela quelques jours, qui a coûté la vie à un homme âgé. Des informations leurs étaient parvenues à propos d’un cambriolage qui s’effectuait à l’intérieur d’un cabanon à Dahomey. Les gendarmes ont alors découvert le cadavre de l’homme assassiné au couteau, et après une fouille minutieuse, l’arme du crime et les objets volés. Les deux suspects ont été arrêtés et emmenés à la brigade de la Gendarmerie Royale.

    Lors de leur interrogatoire, les deux assassins ont, en plus d’avoir avoué différents méfaits de leurs activités criminelles (vols, agressions…), révélé avoir commis au cours du mois écoulé (aux mêmes endroits de leur homicide qui a conduit à leur arrestation), deux autres assassinats selon le même mode opératoire. Ce sont les aveux de l’un des deux tueurs en série qui ont permis à l’enquête d’être élucidée. En effet, les deux meurtres perpétrés sont conséquents à leurs irruptions dans des maisons à Bouznika dans le but de les cambrioler selon leurs dires.

    Source : https://www.lesiteinfo.com


    votre commentaire
  • Nador : 11 morts dans le naufrage d’une embarcation de migrants

    Onze corps de candidats à l’émigration clandestine ont été repêchés à la suite du naufrage d’une embarcation, hier (lundi 2 octobre 2018) au large de Nador, et le passeur, de nationalité malienne, a été arrêté et placé en garde à vue, indique un communiqué de la province de Nador.

    « Dans le cadre de la poursuite des investigations menées par les services de la Gendarmerie Royale de Nador, sous la supervision du parquet compétent, au sujet de l’embarcation retrouvée au large de Nador, le 1 er octobre 2018, et le sauvetage de 31 candidats à l’émigration clandestine, issus de pays de l’Afrique subsaharienne qui étaient à bord, et le repêchage de 11 corps, il a été procédé à l’identification du passeur qui figurait parmi les personnes secourues. Il s’agit d’un ressortissant de nationalité malienne, âgé de près de 18 ans et qui est actuellement en garde à vue », affirme le communiqué.

    « L’enquête est en cours pour identifier le principal organisateur de cette opération qui est lui aussi, d’après les déclarations des victimes, de nationalité malienne », ajoute la même source.

    Source : https://lobservateur.info


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires