• Béni Mellal : Saisie d’une quantité importante d’eau de vie

    6 tonnes d’eau de vie (mahia) et de figues fermentées ont été saisies par les éléments de la Gendarmerie royale, le 28 août, dans la région de Béni Mellal. 2 individus ont été arrêtés durant ladite opération, alors qu’un autre demeure en fuite.

    Les mis en cause ont été appréhendés lors d’une opération visant une distillerie illégale d’eau de vie au niveau de la rive d’Oum Errabiâ.

    Selon des sources à Hespress, la descente a permis la saisie de 5 tonnes de figues fermentées et d’une tonne et demie de mahia destinée à la vente, en plus de divers équipements de distillation.

    Selon les premiers éléments d’enquête, il s’est avéré que les individus, âgés de 30 à 40 ans, sont des récidivistes confirmés. Si deux ont été arrêtés durant la descente, un troisième, supposé être le cerveau de l’opération, demeure en cavale pour sa part.

    Les 3 individus sont poursuivis pour production et vente d’alcool illégale sur le marché. Ceux-ci sont en attente de comparaitre devant la justice pour ces agissements illicites.

    Source : https://fr.hespress.com


    votre commentaire
  • Parution d'un nouveau numéro de la Revue de la Gendarmerie Royale

    Un nouveau numéro de la revue de la Gendarmerie Royale vient de paraître proposant aux lecteurs de nombreux sujets, notamment un dossier sur la participation de la gendarmerie royale à la gestion des crises.
    Pour son 61ème numéro, la revue trimestrielle consacre une grande partie de son contenu aux activités royales durant les trois derniers mois, dont la cérémonie d’inauguration de l’écosystème du groupe PSA au Maroc, présidée le 20 juin par S.M. le Roi Mohammed VI.
    L’éditorial de ce numéro, consacré à la participation de la Gendarmerie royale à la gestion des crises, souligne son fort engagement dans les opérations de secours qui fait d’elle une institution singulière investie à la fois de missions de police à caractère préventif et de missions d’assistance à forte vocation humanitaire.
    Dans sa rubrique décryptage, la revue s’attarde sur la visite officielle effectuée en avril dernier par le Directeur général de la Guardia civil espagnole Felix Vicente Azonvilas au Maroc.
    Ce numéro revient aussi sur la célébration par la Gendarmerie royale du 63-ème anniversaire des FAR et analyse en outre l’engagement des unités de la Gendarmerie royale, déployées sur les quatre coins du Royaume, dans la lutte contre la criminalité de tout genre.
    Dans la rubrique "La Grande interview", la revue propose aux lecteurs un entretien exclusif avec le président de la Commission nationale de contrôle de la protection des données à caractère personnel, Omar Seghrouchni qui a notamment évoqué les efforts menés par le Royaume pour protéger la vie privée des citoyens.
    Le reportage de ce numéro est consacré lui aux gendarmes marins qui mènent des missions allant de la surveillance du littoral et la protection du milieu marin jusqu’à la lutte contre le trafic illicite et le grand banditisme.
    La publication aborde en outre les dispositions de la loi n° 44-18 relative au service militaire.

    Source : https://lematin.ma


    votre commentaire
  • La Gendarmerie royale et la Guardia Civil se réunissent à Agadir

    La ville d’Agadir accueille depuis hier une réunion de travail entre des hauts responsables de la Guardia civil et la Gendarmerie royale marocaine. À l’ordre du jour de cette réunion, les deux entités devraient se pencher, sur plusieurs questions de coopération bilatérale entre le Maroc et l’Espagne, notamment l'immigration clandestine, le trafic de drogue et la sécurité entre les deux pays et bien d’autres.

    Source : https://www.leseco.ma


    votre commentaire
  • Constructions anarchiques: des drones font tomber des dizaines d'auxiliaires d’autorité

    En 2018, une commission chargée de suivre les dysfonctionnements que connaît le secteur de l’urbanisme, notamment dans les périphéries des grandes villes où les cahiers des charges en matière de construction ne sont souvent pas respectés, a été constituée par le ministère de l’Intérieur. Un an plus tard, les efforts de cette équipe de travail commencent à porter leurs fruits.

    À en croire le quotidien arabophone Assabah dans son édition de ce vendredi 14 juin, des dizaines d'auxiliaires d’autorité ont été mis en examen. Ces Cheikhs et Moqadems sont accusés d’encourager l’habitat insalubre dans le milieu rural. Leur mode opératoire: éviter aux constructeurs desdits habitats insalubres toute visite-surprise des autorités concernées, en contrepartie de pots-de-vin.

    Disposant d’un arsenal technologique très sophistiqué, la commission du ministère de l’intérieur a constaté grâce à des drones que le nombre de constructions anarchiques a augmenté d’une manière exponentielle durant le mois de ramadan. Des habitats construits entre la prière d’al maghreb et celle d’al fajr, et ce dans plusieurs communes rurales du pays, précise le média casablancais.

    Des sources d’Assabah confirment que les services de la gendarmerie royale dans diverses régions ont également intercepté des camions chargés de matériaux de construction destinés à des chantiers d’habitats anarchiques. Des enquêtes menées par les Caïds ont aussitôt été ouvertes, et ont fait tomber plusieurs Cheikhs et Moqadems. 

    Source : http://fr.le360.ma


    votre commentaire
  • Maroc : il kidnappe son enfant pour se venger d’elle

    Les éléments de la Gendarmerie royale d’El Attaouia, province de Kelaa Sraghna, ont interpellé un individu accusé d’enlèvement et de séquestration.

    Cette arrestation a été rendue possible après la mobilisation générale des gendarmes depuis jeudi dernier, suite à la déposition de la plainte d’une femme. Celle-ci avait déclaré aux autorités que son fils avait été enlevé par un homme avec qui elle entretenait des relations “plus qu’amicales”.

    Le kidnappeur, un menuisier, aurait perpétré son acte par vengeance à cause du refus par son “amie” (mère de l’enfant) du mariage. Ceci, alors que la femme ne pouvait convoler en justes noces tant qu’elle n’était pas encore en possession de l’acte de divorce avec son premier mari.

    N’ayant pas été convaincu par cet argument, le menuisier éconduit n’a rien trouvé de mieux que d’enlever l’enfant et le séquestrer  dans l’intention de le tuer. Il comptait aussi, pour assouvir sa vengeance criminelle et cacher les races de son crime, découper le cadavre en morceaux et jeter les restes humains dans un cours d’eau d’El Attaouia, connu sous le nom de “Zaraba”.

    Heureusement que l’interpellation du kidnappeur a eu lieu au bon moment, permettant à l’enfant d’avoir échappé à une fin horrible. L’individu, qui était en possession d’un grand couteau et d’une hache, visiblement pour accomplir son sinistre projet, a été entendu par la gendarmerie royale d’El Attaouia, en attendant d’être présenté devant la parquet général pour répondre de ses actes.

    Source : https://www.lesiteinfo.com


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires