• Tanger: saisie de 2,96 tonnes de sacs en plastique interdits

    Quelque 2,96 tonnes de sacs en plastique interdits et destinés à la vente ont été saisis, récemment dans un dépôt à Tanger, a indiqué le ministère de l’Industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique. 

    Une commission de contrôle, composée des représentants de la Délégation du ministère de l’Industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique, des services de la Wilaya de Tanger, des autorités locales, de la Gendarmerie Royale, et de la Sûreté nationale, a procédé, mercredi dernier, à la saisie de 2 tonnes et 960 Kg de sacs en plastique interdits et destinés à la vente, lors d’une perquisition dans un dépôt, situé au Lotissement Al Bassatine à Tanger, a précisé un communiqué du ministère.

    Ainsi, un procès-verbal a été établi et le propriétaire du dépôt a été convoqué aux services de la Wilaya, expliqué le communiqué, notant que la marchandise saisie sera incinérée par les services concernés.

    Cette opération est l'aboutissement d’une enquête menée par la commission de contrôle locale à la préfecture de Tanger-Asilah.

    Source : https://www.h24info.ma


    votre commentaire
  • Skhirat : arrestation par la Gendarmerie royale de sept voleurs de bétail

    Les éléments de la Gendarmerie royale de Skhirate ont procédé, les 26 et 27 janvier, à l'interpellation de sept personnes impliquées dans l'achat de bétail volé et à l'identification du voleur principal, recherché pour vols de cheptel par plusieurs unités de la Gendarmerie royale.

    Les investigations ont permis la localisation d'une écurie de fortune au douar Ait El Arbi, commune rurale de Khmiss Sidi Yahya, à Tiflet, où l'auteur cache le bétail volé avant de l'écouler, ajoute la même source, précisant que la perquisition de cet enclos s'est soldée par la saisie de 243 têtes d'ovins, 32 têtes de bovins et trois caprins, apprend-on auprès des autorités locales de la préfecture de Skhirat-Temara.

    Sur instruction du parquet général près la cours d'appel de Rabat, les receleurs ont été présentés à la justice et le butin récupéré a été restitué à ses propriétaires, alors que les recherches se poursuivent activement pour mettre la main sur l'auteur principal et d'autres éventuels complices, conclut la source.

    Source : http://fr.le360.ma


    votre commentaire
  • Nador: la Gendarmerie royale dans la lutte contre le narcotrafic

    Grâce à des hélicoptères des forces spéciales espagnoles, la Gendarmerie royale a pu obtenir des images satellites de haute qualité d’endroits jugés «chauds» et actualiser ainsi ses bases de données relatives au trafic de drogue.

    Cette opération intervient quelques jours après l’arrestation de plusieurs éléments des forces auxiliaires liés à des barons de la drogue dans le nord du royaume. Selon Al Massae dans son édition de ce 25 janvier, l’opération a été supervisée par des hauts gradés sur ordre du chef de la Gendarmerie royale, le général Mohamed Haramou.

    Les hélicoptères utilisés lors de l’opération sont dotés d’un équipement avancé qui leur permet de détecter les fréquences de radars utilisés par les trafiquants de drogues pour détecter les points de contrôle de la Gendarmerie tout au long des côtes marocaines.

    Par ailleurs, la Guardia Civil a démantelé, dans la journée du 23 janvier à Cadix, un réseau utilisant la même technologie de radars afin de faciliter le trafic du haschich marocain vers l’Europe.

    Source : www.h24info.ma


    votre commentaire
  • Rabat: un réseau criminel usurpait l’identité de princes

    La gendarmerie royale a démantelé un réseau d’escrocs qui usurpaient l’identité de diplomates connus et de princes. A en croire le journal Al Massae, les malfrats choisissaient leurs victimes avec soin, leur faisant croire qu’ils résidaient à «Touarga», la cité où se trouve le Palais royal de Rabat, afin de réussir leurs desseins criminels. Ils leurs promettaient de l’emploi dans la fonction publique et prétendaient pouvoir intervenir dans certains dossiers judiciaires.

    Le réseau qui a escroqué plusieurs personnes en se faisant passer pour des ambassadeurs et des membres de la famille royale était en lien avec un autre gang criminel géré par une femme d’affaires spécialisée en conseil juridique et a déjà été entendu par le juge d’instruction de la cour d’appel de Casablanca.

    En collaboration avec son mari, cette dernière, accusée de détournement de 7 milliards de centimes et remise de chèques de garantie, attirait ses victimes en usurpant l’identité de l’un des princes.

    Source : http://www.lesiteinfo.com


    votre commentaire
  • Gendarmerie royale: démantèlement d’un réseau de passeurs opérants entre l’Europe et la Libye

    La Gendarmerie royale a démantelé une filière spécialisée dans l’émigration clandestine vers l’Europe via la Libye, ainsi que dans les séquestrations de candidats, les extorsions de fonds, les opérations financières illicites et le blanchiment d’argent.

    Cette affaire a été déclenchée au mois de septembre 2017, après l’interpellation par la Gendarmerie royale de Béni Mellal de deux organisateurs de l’émigration clandestine. Les investigations entreprises ont révélé l’implication d’un réseau important à l’échelon national et international.

    Sur instructions du Procureur général de Béni Mellal, l’enquête confiée à la Brigade nationale de la Gendarmerie royale a permis l’interpellation de cinq individus dont une personne jouait le rôle d’intermédiaire entre les organisateurs principaux et les candidats à l’émigration clandestine.Elle a révélé également l’implication d’un réseau de transactions financières illicites qui procédait à la collecte des fonds auprès des candidats et qui les transférait via le système «Haouala» vers la Libye au profit des réseaux de passeurs vers l’Italie. Le total des transactions financières depuis 2015 s’élève à 3.000 opérations portant sur des sommes allant de 500 dirhams à 100.000 dirhams.

    Les investigations menées dans ce cadre ont permis l’interpellation de cinq personnes, dont un étranger, et la saisie d’une somme d’argent d’environ 2.570.000 dirhams.

    Par ailleurs, les mis en cause soutiraient aux familles des candidats séquestrés en Libye des sommes supplémentaires sous promesse de faciliter leur passage vers l’Europe.

    Le Parquet général a ordonné la mise sous mandat de dépôt de toutes les personnes interpellées, la saisie des sommes d’argent ainsi que l’ouverture d’une procédure pour blanchiment d’argent, conclut la source.

    Source : https://www.h24info.ma/