• Nador : 11 morts dans le naufrage d’une embarcation de migrants

    Onze corps de candidats à l’émigration clandestine ont été repêchés à la suite du naufrage d’une embarcation, hier (lundi 2 octobre 2018) au large de Nador, et le passeur, de nationalité malienne, a été arrêté et placé en garde à vue, indique un communiqué de la province de Nador.

    « Dans le cadre de la poursuite des investigations menées par les services de la Gendarmerie Royale de Nador, sous la supervision du parquet compétent, au sujet de l’embarcation retrouvée au large de Nador, le 1 er octobre 2018, et le sauvetage de 31 candidats à l’émigration clandestine, issus de pays de l’Afrique subsaharienne qui étaient à bord, et le repêchage de 11 corps, il a été procédé à l’identification du passeur qui figurait parmi les personnes secourues. Il s’agit d’un ressortissant de nationalité malienne, âgé de près de 18 ans et qui est actuellement en garde à vue », affirme le communiqué.

    « L’enquête est en cours pour identifier le principal organisateur de cette opération qui est lui aussi, d’après les déclarations des victimes, de nationalité malienne », ajoute la même source.

    Source : https://lobservateur.info


    votre commentaire
  • Maroc : Avortement par la Marine royale d'une opération d’émigration clandestine

    La marine royale en collaboration avec la gendarmerie royale a fait avorter une opération d’émigration clandestine à partir de la plage de Martil, indique dimanche un communiqué de l’État-Major général des Forces armées royales.

    En effet, une unité combattante de la Marine royale opérant en Méditerranée a procédé dans la nuit du 22 au 23 septembre 2018 à des poursuites d’une embarcation de très grande vitesse, qui tentait de rejoindre la plage de Martil pour récupérer des candidats à l’émigration clandestine, souligne la même source.

    La coordination entre cette unité et deux embarcations rapides de la gendarmerie royale l’ont contrainte à prendre la fuite vers le large, ajoute le communiqué, précisant qu’aucun candidat à l’émigration clandestine n’a pu être embarqué.

    Source : https://www.yabiladi.com

    La marine royale en collaboration avec la gendarmerie royale a fait avorter une opération d’émigration clandestine à partir de la plage de Martil, indique dimanche un communiqué de l’État-Major général des Forces armées royales.

    En effet, une unité combattante de la Marine royale opérant en Méditerranée a procédé dans la nuit du 22 au 23 septembre 2018 à des poursuites d’une embarcation de très grande vitesse, qui tentait de rejoindre la plage de Martil pour récupérer des candidats à l’émigration clandestine, souligne la même source.

    La coordination entre cette unité et deux embarcations rapides de la gendarmerie royale l’ont contrainte à prendre la fuite vers le large, ajoute le communiqué, précisant qu’aucun candidat à l’émigration clandestine n’a pu être embarqué.



    ...Suite : https://www.yabiladi.com/articles/details/69157/maroc-avortement-marine-royale-d-une.html

    La marine royale en collaboration avec la gendarmerie royale a fait avorter une opération d’émigration clandestine à partir de la plage de Martil, indique dimanche un communiqué de l’État-Major général des Forces armées royales.

    En effet, une unité combattante de la Marine royale opérant en Méditerranée a procédé dans la nuit du 22 au 23 septembre 2018 à des poursuites d’une embarcation de très grande vitesse, qui tentait de rejoindre la plage de Martil pour récupérer des candidats à l’émigration clandestine, souligne la même source.

    La coordination entre cette unité et deux embarcations rapides de la gendarmerie royale l’ont contrainte à prendre la fuite vers le large, ajoute le communiqué, précisant qu’aucun candidat à l’émigration clandestine n’a pu être embarqué.



    ...Suite : https://www.yabiladi.com/articles/details/69157/maroc-avortement-marine-royale-d-une.html

    votre commentaire
  • Les services de la Gendarmerie royale ont procédé à l’arrestation de deux subsahariens impliqués dans l’organisation d’une opération d’immigration irrégulière au niveau de la commune Ras El-Ma à Nador, indiquent les autorités de la préfecture de la province de Nador.

    Ces arrestations interviennent suite aux investigations et recherches menées par les services de la Gendarmerie royale après la mise en échec, mardi, d’une opération d’immigration clandestine de 58 personnes issues de pays subsahariens, à bord d’une embarcation pneumatique au large de la mer au niveau de la commune de Ras El-Ma, relevant de la province de Nador, ajoute la même source.

    L’enquête menée sous la supervision du parquet général compétent a dévoilé que les deux mis en cause ont reçu des sommes d’argent en contrepartie de leur acte, ajoute-t-on, notant que les recherches se poursuivent pour identifier et appréhender les autres personnes impliquées dans ces actes criminels.

    Grâce aux efforts consentis pas les services sécuritaires, pas moins de 230 personnes, dont des Marocains et des Subsahariens impliqués dans l’organisation d’opérations d’immigration clandestines, ont été arrêtées et présentées devant la justice depuis le début de l’année, conclut le communiqué.

    Source : www.lesiteinfo.com


    votre commentaire
  • Tassoultante : Un faux fkih mis sous les verrous

    Les éléments de la gendarmerie royale de Tassoultante, à Marrakech, ont mis fin aux activités charlatanesques d’un présumé fkih.  

    C’était le dimanche dernier quand l’une de ses victimes, un père de famille auquel il a prétendu avoir la possibilité d’extraire un trésor enterré dans sa ferme située dans la région de Kelaât Sraghna contre une somme de 200 mille dirhams, l’a croisé à l’entrée de la mosquée Chrifia juste après la prière d’Al-Asr. Il l’a tenu par le cou tout en sollicitant les fidèles qui venaient d’accomplir la prière de l’aider à l’immobiliser jusqu’à l’arrivée des gendarmes.

    Effectivement, ces derniers se sont dépêchés sur les lieux pour conduire le faux fkih au poste pour être soumis aux interrogatoires. Il s’est avéré qu’il faisait l’objet d’une note de recherche à l’échelle nationale pour escroquerie.

    Source : http://aujourdhui.ma


    votre commentaire
  • Bouskoura: des immeubles construits avec de fausses autorisations

    Une véritable affaire d'escroquerie qui ressuscite le phénomène de spoliation immobilière à Casablanca. Aidée de responsables administratifs, une mafia fait de la ville nouvelle de Bouskoura son terrain de prédilection.

    A Bouskoura, des propriétaires de lots de terrains se sont réveillés sur une réalité choquante: des suspects sont parvenus à conserver leurs propriétés immobilières à leur insu et ce, avec la complicité de responsables administratifs dans les services de cadastre et de conservation foncière, rapporte le quotidien Al Massae dans son édition de mardi 7 août.

    Une enquête a été ouverte par la Gendarmerie royale dans cette affaire de faux plans et de fausses autorisations émis par le conseil municipal de Bouskoura. D'autres cas d'escroquerie de terrains moyennant de faux documents seront révélés par l'enquête.

    Dans ce sens, les éléments de la Gendarmerie ont entendu les suspects qui ont déjà été impliqués dans des affaires semblables. Ainsi, certains avaient mis la main sur des lots de terrains dont les propriétaires sont en majorité des résidents français ou des Marocains résidant à l'étranger.

    Les investigations ont permis de découvrir ces affaires d'escroquerie dont sont impliqués des responsables administratifs. Ces derniers n'auraient pas effectué de révisions fiscales aux propriétés immobilières spoliées.

    Source : www.h24info.ma


    votre commentaire