• La Gendarmerie royale de Settat a démantelé, récemment, une bande de dix malfaiteurs, spécialisée dans le vol de fils en cuivre, qui opérait à Benslimane et ses environs.

    Huit mis en cause, dont trois agents de sécurité privée et un électricien, ont été arrêtés et présentés à la justice, tandis que deux receleurs identifiés sont activement recherchés.

    Deux véhicules utilisés par les voleurs ont été saisis. Les investigations se poursuivent pour mettre à découvert d'éventuelles ramifications.

    Source : http://www.aujourdhui.ma


    votre commentaire
  • Les éléments de la Gendarmerie Royale ont procédé à la saisie de plus de 8 tonnes de chira lors de deux opérations menées à Oujda et Bouarfa.

    Trois fourgons faussement immatriculés à l'étranger transportant 4,98 tonnes de chira ont été saisis, vendredi, aux faubourgs de la ville d'Oujda, indique un communiqué du commandement régional de la Gendarmerie Royale.

    Les occupants des trois fourgons, qui ont réussi à prendre la fuite, sont en cours d'identification, ajoute la même source.

    A Bouarfa, une quantité de 3,5 tonnes de chira a été saisie, samedi, à bord de 61 baudets conduits par quatre personnes en cavale.

    Les investigations techniques et judiciaires sous le contrôle du Parquet général sont en cours pour l'arrestation des mis en cause.

    Durant l'exercice actuel, les unités du commandement régional de la gendarmerie royale ont procédé à la saisie de 12,65 tonnes de chira (+317 pc par rapport à la même période de 2011), 140,3 kg de tabac en feuilles et de 3,78 tonnes de kif.

    Lors de ces opérations, ajoute le communiqué, 55 individus dont 3 étrangers ont été interpellés.

    Source : http://www.lopinion.ma


    votre commentaire
  •  

    fiep_logo

    Nul ne doute que le monde est en perpétuelle évolution. La planète vit actuellement ce que certains géopoliticiens nomment le quatrième NOMO, caractérisé notamment par le phénomène de la mondialisation qui gagne du terrain par un processus avéré irréversible. Dans cette vision des faits, toute entité publique comme privée se doit d’être en mesure d’affronter la métamorphose convergente du monde vers un village planétaire.

    Dans ce contexte, quelques forces de police à caractère militaire du bassin Nord méditerranéen se sont regroupés, le 23 Mai 1996, en une association sous l’acronyme FIEP. La Gendarmerie Royale Marocaine fait partie de ladite association depuis 1999 et a la charge d’en présider, cette année, la destinée. Il serait nécessaire, pour une meilleure compréhension, de se demander dans cette optique quel est le parcours suivi par la Gendarmerie Royale en tant que force de police à statut militaire pour intégrer la FIEP et enfin quelles en sont les réalités statistiques ?

    Ouverte à toutes les forces de police à statut militaire des Etats membres du conseil de l’Europe et des riverains de la Méditerranée, l’intégration de la Gendarmerie Royale à la FIEP, s’inscrit dans le choix de cette Arme de concrétiser une volonté constante d’ouverture. Elle vise également à associer les efforts tant soutenus pour la coopération des forces de police euro-méditerranéennes membres, dans le respect des accords internationaux et des lois nationales.

    Cette thèse trouve son fondement dans l’évolution de la Gendarmerie Royale, puis dans les objectifs que la FIEP s’est assignée dans son organisation et son fonctionnement.

     

    Source : La revue de la Gendarmerie Royale, N°1, Avril 2003


    votre commentaire
  • Si vous voulez devenir gendarme de carrière, il vous faut passer le concours de sous-officier. En réalité, le terme "gendarme" correspond à un grade. Devenir "gendarme" veut dire que l'on intègre le corps des sous-officiers de la Gendarmerie Royale.

    Pour devenir Sous-Officier de Gendarmerie Royale (Gendarme), il faut :

    • Jouir d’une nationalité marocaine
    • Etre titulaire de baccalauréat
    • Etre Célibataire
    • Avoir une taille égale ou supérieure à 1.70m pour les candidats masculins
    • Jouir de ses droits civiques et être de bonne moralité
    • Etre âgé de 18 ans au moins et de 24 ans au plus au 1ier septembre de l'année du concours
    • Etre reconnu apte physiquement
    • Passer avec succès les épreuves de ce concours.

    Préparez votre dossier de candidature :

    Les candidats intéressés et remplissant les conditions fixées, déposeront aux centres de concours de la Gendarmerie Royale relevant de leur lieu de résidence cité ci- dessous, avant le délai, un dossier composé des pièces ci-après :

    • Une demande manuscrite portant numéro de téléphone et faisant ressortir la motivation du candidat à faire carrière dans la Gendarmerie Royale (modèle disponible en téléchargement)
    • Un extrait d'acte de naissance bilingue
    • Une photocopie légalisée de la carte d'identité nationale
    • Une photocopie légalisée du diplôme du baccalauréat ou un certificat de scolarité de la 2ème année du cycle Bac (année du concours)
    • Un certificat de résidence
    • Un extrait du casier judiciaire
    • Une fiche anthropométrique
    • Un certificat de célibat
    • Quatre photos d'identité portant au verso nom et prénom du candidat
    • Deux enveloppes timbrées portant l'adresse exacte du candidat

    Les centres de concours de la Gendarmerie Royale :

    Al Hoceima – Essaouira – Khenifra – Agadir – Fès – Nador – Beni Mellal – Taounate – Rabat – Khouribga – Guelmim – Safi – Bouarfa – Kenitra – Settat – Khemisset – Sidi Kacem – Oujda – Casablanca – Laâyoune – Ouarzazate – Mohammedia – Marrakech – Tanger – Dakhla – Kelaa Sraghna – Taza – El Jadida – Meknès – Tétouan – Errachidia.

    Les candidats dont les dossiers sont retenus seront convoqués par le Directeur de l'Ecole Royale de Gendarmerie Marrakech pour concourir dans le centre auquel la candidature a été postée.

    Le concours de gendarme est sélectif :

    I)   L’admissibilité

    La première phase du concours de Gendarme est constituée de deux épreuves de composition. Ces épreuves consistent en la rédaction de deux devoirs de connaissances générales en arabe et en français. Ces épreuves ont pour objectif d’évaluer les qualités rédactionnelles des candidats.

    Il est notamment attendu qu’ils aient une bonne culture générale, qu’ils présentent de bonnes aptitudes à exposer leur point de vue grâce à une argumentation pertinente.

    Le devoir devra être soigneusement organisé (introduction-parties-conclusion).

    II)  L’admission

    La deuxième phase du concours de Gendarme est constituée de trois épreuves.

    1)   L’expertise médicale initiale

    La visite médicale de recrutement comporte un test auditif, un test d'acuité visuelle, un test daltonien, une analyse d'urine, un électrocardiogramme. Vous serez pesé et mesuré puis vous passerez une visite devant un médecin militaire qui contrôlera votre morphologie générale et s'assurera de vos aptitudes physiques pour rejoindre la Gendarmerie Royale. L’établissement du profil médical conduit à une conclusion d’ordre médicomilitaire d’appréciation de l'aptitude à servir ou à l’emploi. Cette proposition peut être : l’aptitude, l’inaptitude temporaire ou définitive.

    2)   Une épreuve physique

    Il s’agit d’un ou d’une série d’exercices physiques destinées à tester le potentiel du candidat dans des situations qu’il est susceptible de rencontrer dans un contexte opérationnel. Il est réalisé en tenue de sport.

    3)   Inventaires de personnalité

    • L'épreuve psychotechnique

    Le test psychotechnique a pour objectif de s'assurer que la personnalité du candidat est compatible avec le métier de Gendarme. 

    • Entretien avec le psychologue

    Le but de cet entretien est de mesurer l’aptitude du candidat à l’état de sous-officier de gendarmerie au regard de sa personnalité, de sa motivation, de sa culture générale, de ses facultés d’expression et de raisonnement, de sa vivacité d’esprit et de son équilibre émotionnel.


    votre commentaire
  • Site_Google
     


    votre commentaire