• Créée en 1957, la Gendarmerie Royale, force de police à caractère militaire faisant partie intégrante des Forces Armées Royales, a su développer durant les quatre décennies écoulées, une place de choix en tant qu’entité appréciée sur l’échiquier policier international. Depuis sa naissance, elle n’a ménagé aucun effort pour encourager l’ouverture et le dialogue avec les autres institutions policières étrangères : Visites d’informations mutuelles, hautes études militaires, stages de formation ou de perfectionnement, jumelages d’Ecoles. A titre indicatif, la Gendarmerie Royale a accueilli, depuis la création de sa propre Ecole d’Application en 1975, de nombreux stagiaires, notamment du continent africain. De nos jours, grâce aux efforts soutenus par le Commandement de l’Arme, elle a été admise au sein de la FIEP. Plus encore, elle a l’honneur en cette année 2003 d’assurer la présidence de cette prestigieuse association d’autant plus qu’elle est l’unique membre issu du bassin Sudméditerranéen.

    Consciente de l’obligation, en ce début du troisième millénaire, de bien gérer ses relations avec les acteurs professionnels tant nationaux qu’internationaux et de les pérenniser dans le respect de la légalité, la GR a crée le Service des Relations Extérieures et de la Communication (SCREC) commandé par un Général de Brigade. Ainsi, depuis son intégration à la FIEP, elle ne cesse de consolider sa place au sein de l’organisation et plusieurs mesures concrètes, traduisant la volonté de la GR de s’ouvrir à l’extérieur, ont vu le jour. Durant le mois de juin 2002, en Turquie, la GR, par les représentants de ses Ecoles, a saisi encore une fois l’opportunité pour faire part aux délégations participantes de sa disposition à collaborer sans réserve pour améliorer la formation et promouvoir la recherche au sein de la FIEP.

    Au cours de son intervention, la délégation nationale a émis des recommandations relatives à l’échange de visites, la création d’un site ‘‘Ecoles FIEP’’, la programmation d’exercices combinées, l’échange de documentation et le détachement mutuel d’instructeurs. Ces propositions ont trouvé un écho favorable de la part des participants de la rencontre, traduit par la signature d’un engagement de jumelage entre l’Ecole Royale des Officiers de Gendarmerie (EROG) de Casablanca et L’Ecole de la Jandarma Turque. Ce jumelage, à l’actif de la présidence de la Turquie, devrait catalyser d’autres initiatives qui laisseront l’emprunte de la présidence, cette année, par la Gendarmerie Royale.

     

    Source : La revue de la Gendarmerie Royale, N°1, Avril 2003


    votre commentaire
  • La Gendarmerie Royale a arrêté récemment trois personnes en provenance d'Ethiopie et de Guinée Conakry qui travaillaient de manière illégale au Maroc.Ces arrestations ont été opérées, le 27 août dernier, dans le cadre de la lutte contre l'emploi et l'hébérgement des migrants clandestins.Ainsi, la Gendarmerie Royale de Skhirat a arrêté un ressortissant éthiopien qui était employé en qualité d'ouvrier dans cette ville, alors que deux ressortissants de Guinée Conakry, qui travaillaient comme ouvriers à Sidi Bernoussi, ont été arrêtés par la Gendarmerie Royale de Mediouna (Région de Casablanca).

    Les trois migrants clandestins et leurs employeurs ont été présentés à la justice.

    Source : http://www.aujourdhui.ma


    votre commentaire
  • La Gendarmerie royale de Settat a démantelé, récemment, une bande de dix malfaiteurs, spécialisée dans le vol de fils en cuivre, qui opérait à Benslimane et ses environs.

    Huit mis en cause, dont trois agents de sécurité privée et un électricien, ont été arrêtés et présentés à la justice, tandis que deux receleurs identifiés sont activement recherchés.

    Deux véhicules utilisés par les voleurs ont été saisis. Les investigations se poursuivent pour mettre à découvert d'éventuelles ramifications.

    Source : http://www.aujourdhui.ma


    votre commentaire
  • Les éléments de la Gendarmerie Royale ont procédé à la saisie de plus de 8 tonnes de chira lors de deux opérations menées à Oujda et Bouarfa.

    Trois fourgons faussement immatriculés à l'étranger transportant 4,98 tonnes de chira ont été saisis, vendredi, aux faubourgs de la ville d'Oujda, indique un communiqué du commandement régional de la Gendarmerie Royale.

    Les occupants des trois fourgons, qui ont réussi à prendre la fuite, sont en cours d'identification, ajoute la même source.

    A Bouarfa, une quantité de 3,5 tonnes de chira a été saisie, samedi, à bord de 61 baudets conduits par quatre personnes en cavale.

    Les investigations techniques et judiciaires sous le contrôle du Parquet général sont en cours pour l'arrestation des mis en cause.

    Durant l'exercice actuel, les unités du commandement régional de la gendarmerie royale ont procédé à la saisie de 12,65 tonnes de chira (+317 pc par rapport à la même période de 2011), 140,3 kg de tabac en feuilles et de 3,78 tonnes de kif.

    Lors de ces opérations, ajoute le communiqué, 55 individus dont 3 étrangers ont été interpellés.

    Source : http://www.lopinion.ma


    votre commentaire
  •  

    fiep_logo

    Nul ne doute que le monde est en perpétuelle évolution. La planète vit actuellement ce que certains géopoliticiens nomment le quatrième NOMO, caractérisé notamment par le phénomène de la mondialisation qui gagne du terrain par un processus avéré irréversible. Dans cette vision des faits, toute entité publique comme privée se doit d’être en mesure d’affronter la métamorphose convergente du monde vers un village planétaire.

    Dans ce contexte, quelques forces de police à caractère militaire du bassin Nord méditerranéen se sont regroupés, le 23 Mai 1996, en une association sous l’acronyme FIEP. La Gendarmerie Royale Marocaine fait partie de ladite association depuis 1999 et a la charge d’en présider, cette année, la destinée. Il serait nécessaire, pour une meilleure compréhension, de se demander dans cette optique quel est le parcours suivi par la Gendarmerie Royale en tant que force de police à statut militaire pour intégrer la FIEP et enfin quelles en sont les réalités statistiques ?

    Ouverte à toutes les forces de police à statut militaire des Etats membres du conseil de l’Europe et des riverains de la Méditerranée, l’intégration de la Gendarmerie Royale à la FIEP, s’inscrit dans le choix de cette Arme de concrétiser une volonté constante d’ouverture. Elle vise également à associer les efforts tant soutenus pour la coopération des forces de police euro-méditerranéennes membres, dans le respect des accords internationaux et des lois nationales.

    Cette thèse trouve son fondement dans l’évolution de la Gendarmerie Royale, puis dans les objectifs que la FIEP s’est assignée dans son organisation et son fonctionnement.

     

    Source : La revue de la Gendarmerie Royale, N°1, Avril 2003


    votre commentaire