• Rabat: un réseau criminel usurpait l’identité de princes

    La gendarmerie royale a démantelé un réseau d’escrocs qui usurpaient l’identité de diplomates connus et de princes. A en croire le journal Al Massae, les malfrats choisissaient leurs victimes avec soin, leur faisant croire qu’ils résidaient à «Touarga», la cité où se trouve le Palais royal de Rabat, afin de réussir leurs desseins criminels. Ils leurs promettaient de l’emploi dans la fonction publique et prétendaient pouvoir intervenir dans certains dossiers judiciaires.

    Le réseau qui a escroqué plusieurs personnes en se faisant passer pour des ambassadeurs et des membres de la famille royale était en lien avec un autre gang criminel géré par une femme d’affaires spécialisée en conseil juridique et a déjà été entendu par le juge d’instruction de la cour d’appel de Casablanca.

    En collaboration avec son mari, cette dernière, accusée de détournement de 7 milliards de centimes et remise de chèques de garantie, attirait ses victimes en usurpant l’identité de l’un des princes.

    Source : http://www.lesiteinfo.com


    votre commentaire
  • Gendarmerie royale: démantèlement d’un réseau de passeurs opérants entre l’Europe et la Libye

    La Gendarmerie royale a démantelé une filière spécialisée dans l’émigration clandestine vers l’Europe via la Libye, ainsi que dans les séquestrations de candidats, les extorsions de fonds, les opérations financières illicites et le blanchiment d’argent.

    Cette affaire a été déclenchée au mois de septembre 2017, après l’interpellation par la Gendarmerie royale de Béni Mellal de deux organisateurs de l’émigration clandestine. Les investigations entreprises ont révélé l’implication d’un réseau important à l’échelon national et international.

    Sur instructions du Procureur général de Béni Mellal, l’enquête confiée à la Brigade nationale de la Gendarmerie royale a permis l’interpellation de cinq individus dont une personne jouait le rôle d’intermédiaire entre les organisateurs principaux et les candidats à l’émigration clandestine.Elle a révélé également l’implication d’un réseau de transactions financières illicites qui procédait à la collecte des fonds auprès des candidats et qui les transférait via le système «Haouala» vers la Libye au profit des réseaux de passeurs vers l’Italie. Le total des transactions financières depuis 2015 s’élève à 3.000 opérations portant sur des sommes allant de 500 dirhams à 100.000 dirhams.

    Les investigations menées dans ce cadre ont permis l’interpellation de cinq personnes, dont un étranger, et la saisie d’une somme d’argent d’environ 2.570.000 dirhams.

    Par ailleurs, les mis en cause soutiraient aux familles des candidats séquestrés en Libye des sommes supplémentaires sous promesse de faciliter leur passage vers l’Europe.

    Le Parquet général a ordonné la mise sous mandat de dépôt de toutes les personnes interpellées, la saisie des sommes d’argent ainsi que l’ouverture d’une procédure pour blanchiment d’argent, conclut la source.

    Source : https://www.h24info.ma/


  • Safi: démantèlement d’un réseau de production d’huile d’olive frelatée, 14 tonnes saisies

    Les éléments de la Gendarmerie royale ont procédé, mercredi 13 décembre à Safi, au démantèlement d'un réseau spécialisée dans la production et la distribution d’huile d’olive frelatée.

    L’opération, menée vers 4 heures du matin, s'est soldée par l'interception d'un camion transportant 14 tonnes d’huile d’olive frelatée alors qu'il s'apprêtait à quitter une usine d'extraction d'huiles. Le chauffeur du véhicule a été appréhendé, rapporte Al Akhbar dans son édition de ce jeudi 14 décembre.

    Cette opération s'inscrit dans le cadre d’une enquête menée par la Gendarmerie royale suite à l'introduction d’une huile constituant un danger pour la santé des citoyens sur le marché national. En effet, les huiles d’olive distribuées sont mélangées à des huiles végétales, ainsi que d’autres produits de composition similaire.

    L’importante saisie de mercredi intervient quelques jours après une opération similaire dans la région, qui a permis la saisie de près d’une tonne d’huile d’olive impropre à la consommation.

    Source : www.h24info.ma


    votre commentaire
  • Tanger: les FAR font avorter une tentative de trafic d’1,5 tonne de haschich

    Les éléments des Forces armées royales à Tanger ont fait avorter, ce samedi 16 décembre, une tentative de trafic de près d’1,5 tonne de haschich à bord d’un 4x4. La «marchandise» était destinée à l’étranger. Détails.

    Nouveau coup de filet des Forces armées royales sur la plage de la forêt diplomatique dans le nord de la ville du Détroit. Les vaillants militaires marocains sont parvenus à saisir près d’1,5 tonne de haschich à bord d’un 4x4.
    Selon les sources de le360, cette quantité de haschisch était dissimulée dans 54 cartons et sans doute destinée à l’étranger.

    «C’est suite à une course-poursuite hollywoodienne que les éléments des FAR ont intercepté une voiture 4x4 remplie de haschich et roulant à vive allure en direction de la plage de la forêt diplomatique où l’attendait un zodiac en vue d’embarquer la «marchandise» à destination de l’étranger. Le conducteur et deux personnes l’accompagnant ont pris la fuite», indique notre source.

    Les éléments des FAR ont saisi le véhicule, le zodiac de trois mètres de longueur, un moteur rapide et des bouteilles d’essence.
    Les autorités locales et les éléments de la Gendarmerie royale sont arrivés sur le lieu et ont ouvert une enquête sur cette tentative avortée de trafic de drogue.

    Pour rappel, c’est la deuxième opération d’envergure menée avec succès par les FAR après celle ayant eu lieu dans la nuit de la fête du sacrifice sur la plage Achakar, où près d’une tonne de chira a été saisie.

    Source : http://fr.le360.ma


    votre commentaire
  • Qui est Mohamed Haramou, le nouveau patron de la Gendarmerie royale?

    Le général de division Mohamed Haramou, que le roi Mohammed VI a nommé à la tête de la Gendarmerie royale, est un homme de confiance de Hosni Benslimane, son prédécesseur. Voici son parcours.

    Mohamed Haramou, surnommé "le poulain" de Hosni Benslimane par ceux qui l'ont côtoyé, est né à Taza il y a 53 ans. Il est marié et père de deux enfants. Selon ses proches, il a souhaité intégrer les rangs des Forces armées royales (FAR) dès son plus jeune âge. Son vœu a été exaucé: Haramou est sorti sous-lieutenant de gendarmerie de l'Académie royale militaire.

    Mohamed Haramou a vite été repéré par le général Hosni Benslimane qui l'incorpore au sein du Groupement d'escadrons d'honneur (GEH), une des principales structures de la Gendarmerie royale, à côté du Groupement de sécurité et d'intervention de la gendarmerie (GSIGR). Implanté à Rabat, le GEH a pour missions essentielles de rendre les honneurs et d’assurer l’escorte et la sécurité rapprochée des personnalités. Autrement dit, celle du roi et des VIP. Après la mort du colonel Hani, qui assumait la direction du GEH, le roi Mohammed VI a confié Mohamed Haramou la responsabilité de ce groupement.

    Au cours de sa mission, Mohamed Haramou a prouvé ses compétences en accomplissant son travail avec sérieux et abnégation. Il a atteint le grade de colonel puis de général de division, toujours sous les yeux et les conseils de Hosni Benslimane. Ses proches parlent d'un homme "jovial et ouvert".

    Pour rappel, la Gendarmerie royale marocaine a été créée par le décret-loi (Dahir) du 29 avril 1957. Elle est une force publique chargée de "veiller à la sûreté publique et d'assurer le maintien de l'ordre et l'exécution des lois". Ce corps a le privilège d'exercer toute son activité dans un cadre juridique bien défini par des textes législatifs. C'est une force "statutairement militaire". La Gendarmerie royale "fait partie intégrante des Forces armées royales". Elle est composée "de militaires de carrière, de sous-officiers et d'officiers". La Gendarmerie est militaire dans son organisation "hiérarchique, dans ses moyens, dans son administration et dans sa forme de commandement".

    Source :http://fr.le360.ma


    votre commentaire