•  

    Le tour des stades européens dans les éliminatoires de la prochaine Coupe du monde...

     

    article_photo_1350078598031-3-HD

    La Russie (GrF) a piégé le Portugal (1-0), vendredi dans ce choc des qualifications du Mondial-2014 de la zone Europe, tandis que l'Espagne s'est promenée au Bélarus (4-0) avec un triplé de Pedro (GrI), tout comme l'Allemagne sur la pelouse de l'Eire (6-1) dans le groupe C.

    La Russie de Fabio Capello a cueilli à froid le Portugal sur la pelouse légèrement givrée du stade stade Loujniki grâce à un but de Kerzhakov à la 6e minute. Le piège a fonctionné. Les Russes n'ont plus eu qu'à défendre solidement ensuite.

    CR7 sonné

    L'image de Cristiano Ronaldo, écoeuré, assis à terre en fin de match après avoir pris un énième coup, réclamant en vain une faute auprès de l'arbitre, n'a pas fini de tourner pour illustrer l'impuissance de Portugais pourtant dominateurs.

    Les Russes s'emparent de la tête du groupe F avec trois points d'avance. "CR7" devra relever la tête mardi face à l'Irlande du Nord, match qui devrait lui permettre de fêter sa 100e cape avec la Selecção. Toujours dans le groupe F, Israël a déroulé au Luxembourg (6-0).

    Zlatan décisif

    L'Allemagne, qui n'a plus le droit à l'erreur depuis sa demi-finale ratée de l'Euro-2012 - surtout son sélectionneur Joachim Löw - a assuré à Dublin en écrasant l'Eire du roué Giovanni Trapattoni (6-1). La "Mannschaft", qui caracole toujours en tête de la poule C, devra maintenant se préparer à accueillir la Suède d'Ibrahimovic. C'est d'ailleurs grâce au géant (1,95 m; 95 kg) du PSG que les Suédois l'ont emporté sans convaincre aux Iles Féroé (2-1).

    Dans le groupe I, seul groupe à 5 équipes de ces éliminatoires, les deux favoris, France et Espagne, ont préparé à distance leur confrontation directe de mardi à Madrid dans l'enceinte de Vicente-Calderon. L'Espagne s'est promenée au Bélarus (4-0) avec un triplé de Pedro. Les Bleus ne se sont pas rassurés chez eux en tombant face au Japon en amical (0-1) !

    La Belgique solide

    Au sein du groupe B, l'Italie, vice-championne d'Europe, a évité tout souci en Arménie, s'imposant finalement 3 à 1 (après avoir été accrochée un temps 1-1), grâce à un Pirlo buteur et passeur. La "Nazionale", seule en tête du groupe, évoluait sans Balotelli, grippé.

    Toujours dans cette poule, la République Tchèque de Cech a évité la sortie de route face au modeste Malte en gagnant 3 à 1, alors qu'en première mi-temps le score était de 1-1. Les Pays-Bas, dans le groupe D, ont fait le métier contre Andorre (3-0). La tête de la poule se jouera sans doute entre les "Oranje" et la Roumanie.

    La Belgique d'Hazard, dans le groupe A, n'a pas tremblé au Marakana de Belgrade, ramenant dans ses bagages une belle victoire (3-0). Les Belges savent désormais qu'ils lutteront pour la tête du groupe contre la Croatie victorieuse en Macédoine (2-1).

    La Suisse (GrE) a concédé le nul à domicile contre la Norvège (1-1). Dans le groupe G, la Grèce a contenu la Bosnie (0-0). Enfin dans le groupe H, l'Angleterre s'est amusée contre la très faible équipe d'Andorre (5-0).

    Source : http://www.20minutes.fr


    votre commentaire
  •  

    200px-Logo_mannschaft_2008

    Sans titre depuis 1996, l'Allemagne tombe peu à peu dans le doute. Auteur de deux victoires en autant de matches qualificatifs pour le Mondial 2014, elle va avoir deux gros tests : d'abord en Irlande (20h45) puis contre la Suède (mardi).Depuis six ans, l'Allemagne n'a plus manqué une seule demi-finale de grand tournoi.

    Elle a terminé troisième des Coupes du monde 2006 et 2010, finaliste de l'Euro 2008 et demi-finaliste de l'édition 2012. Oui, mais voilà, la Mannschaft n'a plus rien gagné depuis l'Euro 1996... une disette de seize ans qui commence à peser au pays. Malgré ses résultats plus qu'honorables, l'équipe nationale est de plus en plus critiquée, à la grande fureur de Bastian Schweinsteiger : «De telles performances ne devraient jamais être banalisées. Nous n'avons pas perdu un seul point en qualifications, nous avons battu dix grandes équipes dans nos groupes et n'avons perdu qu'un match. C'est vraiment triste de voir ça mais c'est comme ça...»En difficulté en Autriche le 11 septembre dernier (2-1), battue par l'Argentine un mois auparavant (1-3), l'Allemagne a des soucis défensifs. Elle a tenu sa cage inviolée à seulement quatre reprises lors de ses 22 derniers matches ! Marcel Schmelzer est le symbole de cette Mannschaft plus aussi solide qu'avant et privée d'Hummels (blessé).

    Le défenseur de 24 ans appartenant au Borussia Dortmund (huit capes) fait toujours partie de l'équipe, mais pour combien de temps encore ? «Il n'a pas été bon contre l'Autriche, a brutalement avoué un Joachim Löw sous pression. Certains mettent du temps à s'habituer au rythme et à la pression du niveau international. Ça fait deux, trois, quatre, cinq mois que nous travaillons avec lui, et on va continuer parce que nous avons très peu de solutions au poste de latéral gauche.»

    Source : http://fr.sports.yahoo.com


    votre commentaire
  •  

    ballon-or

    José Mourinho estime que «ce serait un crime si Cristiano Ronaldo ne gagnait pas le Ballon d'Or» 2012. Selon l'entraîneur du Real Madrid «c'est plus difficile d'être Cristiano que d'être Messi».

    «Messi a grandi dans l'équipe où il joue, avec les joueurs avec lesquels il joue. Pas Cristiano, qui était en Angleterre et qu'on a mis dans une équipe qui était une équipe perdante», s'est justifié l'entraîneur.

    Source : http://fr.sports.yahoo.com


    votre commentaire
  • Le Britannique Andy Murray (N.3) s'est qualifié pour les quarts de finale du tournoi Masters 1000 de Shanghai en battant l'Ukrainien Alexandr Dolgopolov 6-2, 6-2. En quarts, Murray sera opposé au Tchèque Radek Stepanek qui, de son côté, s'est défait de l'Américain John Isner (N.8) 6-4, 6-7 (5/7), 6-3.

    Source : http://sport.francetv.fr


    votre commentaire
  •  

    En déclarant mercredi en conférence de presse qu’il s’imaginait bien retourner à l’AC Milan, Zlatan Ibrahimovic a fait le buzz de l’autre côté des Alpes. Une déclaration d’amour que Leonardo et son agent ont bien vite commentée, pour éteindre aussitôt les rumeurs d’un éventuel départ du Suédois.

    "Je pourrais imaginer y retourner si je devais choisir aujourd’hui." Interrogé sur l’AC Milan, Zlatan Ibrahimovic a mis le feu aux poudres, en livrant une déclaration d’amour à son ancien club, mercredi, lors d’une conférence de presse avec son équipe nationale. "Je veux du bien au Milan. Je me suis plu et je me sentais chez moi là-bas, a ainsi lancé "Ibra". Souvent, tu ne retournes pas là où tu as été, mais Milan, je peux l'imaginer. C'est un club fantastique. Je veux qu'ils réussissent et tout ce que j'espère c'est que cela aille mieux. Mais s'ils ont besoin d'aide, ils savent où je suis."

    Des déclarations qui ont excité la curiosité en Italie, à l’image de la Gazzetta dello Sport, qui s’est empressée de relayer l’information sur la Une de son site internet. La presse italienne n'a ainsi pas tarder à évoquer un éventuel spleen de la star suédoise, et un éventuel retour, sous peu. Un incendie que Leonardo a rapidement tenté d’éteindre. "J’ai parlé avec Ibra, il a seulement voulu dire qu’il respectait beaucoup le Milan, qu’il était très bien au club et dans la ville, a expliqué le directeur sportif, au Parisien. Il partira quand il aura tout gagné avec Paris !"

    Même son de cloche du côté de son agent, Minno Riola. "Il a juste dit que si un jour le Milan avait besoin, il savait où le trouver. Mais il est heureux à Paris, et n’a pas l’intention de retourner à Milan", a-t-il expliqué, à la Gazzetta. De quoi limiter l’impact des phrases de son protégé, qui ne s’estime par ailleurs pas encore à son meilleur niveau, malgré ses 9 buts en 7 matches de Ligue 1. "Je ne suis pas à 100%, a–t-il souligné. J’ai été perturbé par une blessure. Il me manque encore le rythme. Nous avons joué beaucoup de matches: la Ligue 1, la Ligue des champions, la sélection… J’ai pris un coup lors d’un match amical contre la Chine. J’en ai souffert. Certes, j’ai marqué des buts, j’ai bien joué, j’ai eu deux matches qui étaient moins bons. Maintenant, mon équipe me connaît."

    Source : http://www.sports.fr


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique