•  

    La lutte pour la place de numéro un mondial à la fin de saison bat son plein. Le Suisse et le Serbe seront tous les deux en lice à Shanghai cette semaine.

    Ultimes jeux et enjeux. La fin d'année (Shanghaï cette semaine, BNP Paribas Masters de Paris-Bercy du 29 octobre au 4 novembre, notamment) ne manque pas d'attraits. Au premier rang figure la lutte pour la place de numéro un mondial. Un match Federer-Djokovic, séparés par moins de 900 points. L'an dernier, Roger Federer avait, grâce à un automne somptueux, posé les fondations d'une saison placée sous le signe de la reconquête. Titré à Bâle, à Bercy, puis au Masters de Londres, le Suisse confiait le 2 décembre 2011 au New York Times son désir de retrouver le rang de numéro un mondial. Un pari osé à la fin d'une année ligotée par le face-à-face entre Novak Djokovic et Rafael Nadal, qui le vit pour la première fois depuis 2003 terminer l'année sans le moindre titre du Grand Chelem. Couronné à Wimbledon (17e titre du Grand Chelem) le 8 juillet dernier, le Suisse retrouvait sa place au sommet. Numéro un. Vertige oublié depuis le 24 mai 2010…

    Federer, aux prestations toujours attendues, se retrouve cette semaine encombré d'une sécurité renforcée à Shanghaï après des menaces de mort lancées sur Internet. Le Suisse aimerait boucler une sixième saison comme numéro un et rejoindre ainsi l'illustre Pete Sampras. Une tâche ardue pour celui qui grappillait ses premiers points sur le circuit en septembre 1997 et chasse un 77e titre qui lui permettrait de rejoindre John McEnroe dans les annales. Mais avant de ranger une nouvelle saison, se dresse face à lui Novak Djokovic, leader de la Race (le classement de l'année), qui a remporté le plus grand nombre de matchs cette saison (65, pour 11 défaites).

    Source : http://www.sport24.com


    votre commentaire
  •  

    Après une séance de “régénération” effectuée lundi avec 17 des 26 joueurs convoqués par Rachid Taoussi, les Lions de l’Atlas étaient au complet mardi au centre de préparation à Marrakech. Seuls Adil Hermach et Mehdi Benatia étaient laissés au repos, selon l’information divulguée sur le site de la Fédération royale marocaine de football (FRMF).

    Rachid Taoussi et ses protégés sont donc entrés de plain-pied dans la préparation de la dernière rencontre qualificative à la Coupe d’Afrique des Nations de football, contre le Mozambique, samedi à Marrakech.

    Nouvellement nommé à la tête de la sélection nationale, qui a deux buts à remonter contre leur tombeur à l’aller (2-0), Taoussi reconnaît certes qu’il y a un gros challenge à relever mais il ne pense pas à une élimination du Maroc.

     

    Pour éviter le pire, le coach national mise sur une préparation “avec une grande sérénité, tout en essayant de responsabiliser chacun et surtout les joueurs qui sont les vrais acteurs sur le terrain.”

    Vente des billets de mardi à vendredi

    Des Lions de l’Atlas qui ont aussi besoin de leur public pour relever le défi. Raison pour laquelle, Taoussi croit “qu’il va répondre présent, pas en tant que spectateur mais en tant que supporter.”

    À dessein, Karim Alem, de la FRMF, annonce que la vente des billets a commencé mardi et durera jusqu’au vendredi. “Des dispositions ont été prises pour la vente des tickets. À Marrakech, il y a cinq points de vente. Il y a aussi le guichet du Complexe Mohammed V à Casablanca, de même que celui de la salle couverte Ibn Yassine à Rabat”, précise M. Alem.

    Des billets ont été également mis à la disposition des clubs de première division qui désirent mobiliser leurs supporters afin de “soutenir l’équipe nationale”, qui compte vaille que vaille refaire son retard.

    Source : http://www.aufaitmaroc.com


    votre commentaire
  •  

    Gianluigi Buffon, le gardien de but de la Juventus Turin et de l'équipe d'Italie, a estimé mardi en conférence de presse que le club piémontais restait favori pour conserver son titre en Championnat d'Italie, en dépit du très bon début de saison de Naples.

    Après sept journées, la Juventus et le Napoli sont à égalité avec 19 points (6 victoires, 1 nul), alors que se profile le choc entre les deux équipes dans dix jours à Turin.

    "La Juventus est forte. C'est vrai que les Napolitains ne disputent pas la Ligue des champions, mais nous restons les favoris (pour remporter le scudetto)", a déclaré le gardien de but.

    "Ce match ne sera pas décisif, nous sommes encore en début de Championnat", a ajouté Buffon, qui s'apprête avec l'Italie à défier vendredi l'Arménie en match de qualifications pour le Mondial-2014.

    Naples n'a plus remporté de titre depuis 1990 et l'ère Maradona. La "Vecchia signora" (vieille dame, surnom de la Juventus) compte, elle, vingt-huit "scudetti" à son prestigieux palmarès.

    Source : http://www.aufaitmaroc.com


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique